2 rue du Plat - 69002 Lyon 04 72 43 06 54

Décès de Monique CHARLES

Monique Charles, née Reydellet, vient de nous quitter le 8 septembre 2018

Nous sommes tous orphelins de cette amie si généreuse, ouverte, accueillante, pleine de sollicitude, à l'écoute de chacun et de tous, toujours de bonne humeur, active et tout à la fois discrète, patiente, bienveillante, pleine d'humour.

Educatrice spécialisée depuis 1969, elle a fait l'essentiel de sa carrière à l'ADAPEI du Rhône, (Association Départementale de Parents et d'Amis de Personnes Handicapées mentales) et plus particulièrement dans le secteur « enfance ».

- A l'IME (Institut Médico-Educatif) Le Bouquet à Lyon 9,

où elle a participé à la création et au développement pendant plus de 10 ans d'un groupe de jeunes enfants de 4 à 6 ans présentant des "troubles psychotiques". Cette prise en charge précoce d'enfants très peu autonomes et ne possédant souvent pas le langage s'accompagnait d'entretiens réguliers avec les parents soit au centre, soit à domicile.

Elle s'est alors formée à la Thérapie Familiale Psychanalytique, consciente que le dialogue avec les parents aussi précoce que possible était un facilitateur pour la prise en charge future de l'enfant en IME.

- à la CITE de l'Enfance à Bron, où elle a encadré des stages d'insertion de jeunes adultes en difficulté en vue de l'obtention de diplômes du secteur social.

- En SESSAD, Service d'Education Spécialisée et Soins à Domicile. Le domicile recouvrant tous les lieux de socialisation de l'enfant ou l'adolescent : famille, école, bibliothèque, ....

Accompagnement de groupes d'enfants et adolescents scolarisés en classe primaire et aussi au collège.

Mise en place avec une psychologue des groupes mère - enfant.

Participation à des groupes de parole d'adolescents (formation d'intervenant dans les groupes de parole d'adolescents).

- à la Halte Montaberlet à Décines, service prenant en charge enfants ou adolescents qui n'ont pas de place dans les structures existantes. Responsable de ce service, elle avait pour mission de trouver en lien avec les parents des solutions de placement pour l'enfant en lien avec la MDPH et les différents établissements susceptibles d'accueillir l'enfant et sa pathologie.

En dehors de ces structures, elle s'est investie en tant que bénévole,

  • à Association La Passerelle, rattachée au CRESAPS (Sport Adapté) : où elle a longtemps animé des groupes d'enfants, adolescents et adultes, tous handicaps mentaux confondus, à la piscine de Caluire pendant des temps ouverts au public afin de travailler sur l'intégration et de tenter de créer un lien entre public et personnes handicapées.

  • au "Café des Parents" relié à l'association " la Souris Verte" à Lyon 3ème, lieu de parole, d’échanges, d’informations, qui propose des soirées-débats ouvertes à tous les parents ou professionnels concernés ou sensibilisés à la question du handicap : depuis sa création en 2006, elle y a participé en tant qu'animatrice régulatrice jusqu'en 2012.

Son chemin a croisé celui du Centre de la Famille et de la Médiation en 2015 ; elle n'a alors pas l'intention de faire « pot de fleurs » et nous propose une participation active.

Monique nous offre ses compétences en informatique, acquises dans le club informatique qu'elle anime à la prison de Corbas depuis quelques années. Elle nous fait partager  ce qu'elle vit à la prison de Corbas, ce qu'elle entend des détenus,  ce qu'elle leur transmet.

Elle donne son temps avec générosité et gratuité. Elle ne se prend pas au sérieux sur son engagement à la prison, ne marque aucune appréhension de l'environnement, seulement préoccupée de ce que les jours où elle ne peut entrer dans l'enceinte de la prison, les détenus ne pensent pas qu'elle les ait oubliés.

Quand elle intègre le conseil d'administration du Centre de la Famille et de la Médiation le 10 février 2016, elle connaissait déjà chacune des salariées.

En effet, elle a travaillé à recueillir la parole de chacune des médiatrices familiales pour élaborer un document sur la médiation familiale judiciaire - travail d'écoute, de questionnement, de synthèse mené avec finesse et humilité.

Le travail entrepris, auprès de nos médiatrices puis auprès des quatre services de médiation familiale et des juges aux affaires familiales a été un outil de travail précieux pour notre centre.

Elle entretenait avec tous une relation que chacun trouvait privilégiée, que nous soyons membre du conseil d'administration, médiatrice, secrétaire, ou partenaire …

Sa maladie n'a pas changé la qualité de son investissement, de sa présence ; elle continuait à donner sans compter ni sa fatigue, ni sa peine ; elle était toujours partante pour de nouveaux développements de nos activités, lorsque nous nous investissions dans un groupe de parole d'enfants fragilisés par la séparation parentale, dans la médiation face aux situations de vulnérabilité dues au grand âge ou au handicap, dans une réflexion sur la place de l'avocat en médiation familiale....

Mieux encore nous avons découvert la profondeur de sa personnalité, son courage face aux épreuves et sa bonne humeur communicative. Elle avait une qualité relationnelle exceptionnelle, simple et profonde à la fois...

Auprès de Monique, nous n'avons pas entendu de plainte sur sa maladie, mais une parole réaliste, courageuse, souvent drôle sur ce qu'elle l'amenait à vivre.

Sa générosité fait fi de la mort : elle a demandé à ses amis et parents venus à ses funérailles de ne l'honorer ni par fleurs, ni par couronnes, mais de remettre leurs dons aux deux associations pour lesquelles elle militait.

Nous souhaitons dire ou redire à ceux qui ont suivi cette demande de Monique combien nous leur sommes reconnaissants pour leur générosité et combien Monique est pour nous présente en ces dons qui viennent réactiver sa présence, tant son énergie, son travail, sa bonne humeur, sa générosité ont contribué activement à développer nos activités.

Merci, Monique

Les commentaires sont fermés.